5 BD et romans graphiques à savourer

5 BD et romans graphiques à savourer

Ce dernier weekend de janvier devait avoir lieu le Festival International de la bande dessinée, mais COVID oblige, le festival a été reporté au moins de juin. En attendant de pouvoir y participer, voici cinq BD et romans graphiques à savourer !

1. Le Dieu Vagabond, FarbizioDori, 2019

Après avoir été jadis expulsé du monde des dieux pour avoir poursuivi une nymphe, Eustis le satyre s’est retrouvé pendant des siècles dans le monde des mortels. Aujourd’hui, il vit dans un champ de tournesols et prédit l’avenir à qui veut bien le payer en vin. Pensant être le dernier de sa lignée, il apprend pourtant que tous les dieux n’ont pas disparu. C’est avec des compagnons loufoques qu’Eustis se met en route pour retrouver Pan, divinité dont il était alors le plus proche dans sa vie antérieure.

Outre le fait que ce livre soit truffé de références mythologiques adaptées au monde moderne, le récit est construit tel un road movie coloré prenant vie dans des dessins vifs rendant hommage à Vang Gogh.

2. Lou ! Sonata 1, Julien Neel, 2020

Lou commence une nouvelle vie loin de sa famille, dans une ville inconnue, dans une nouvelle université, … Le lot de nombreux nouveaux étudiants en somme ! Dans ce nouvel environnement, elle va faire l’expérience de la solitude, mais aussi de la vie nocturne et des galères estudiantines.

Après 8 albums, Julien Neel réinvente sa BD culte en adoptant un format laissant plus de place à l’espace qui entoure l’héroïne, tout en l’accompagnant d’une bande originale composée spécialement pour ce nouveau livre, en plus de la couverture disponible en réalité augmentée aux airs de la « lofi girl ».

3. Come Prima, Alfred, 2013

Paris, début des années 60, Giovanni vient de retrouver son frère Fabio, qu’il n’a pas vu depuis des années, pour lui annoncer que leur père est mort et qu’ils doivent répandre ses cendres dans leur pays natal, l’Italie.

Alfred met en scène un road movie s’inspirant du cinéma populaire italien des années 1950/1960 qui utilisait notamment la tragi-comédie. Tout au long du livre, on accompagne ces deux frères dans leurs périples et leurs souvenirs d’enfance (marqués par un changement de dessin), laissant un sentiment feel good une fois le livre fini.

4. Radium Girls, Cy, 2020

Devenir ouvrière à l’United State Radium Corporation et se révéler littéralement luminescente le soir, tel a été le destin des Radium Girls. Cy raconte la vie de ces femmes qui ont été empoisonnées au radium à leur insu.

Une jolie bande dessinée racontant l’histoire tragique mais également le combat de femmes contre leur employeur durant les années 1920.

5. Les enfants de Sitting Bull, Baudoin, 2013

Retracer l’histoire de son grand père en même temps que l’Histoire des Etats-Unis, c’est ce que nous propose l’auteur en mêlant dessins et documents d’archives personnels.

Au-delà des épopées d’un homme racontées tel un western, Baudoin propose une réflexion sur ce qu’étaient vraiment les cowboys si adulés au cinéma. Que faisaient-ils lorsqu’il n’y avait pas de péripéties ? Etaient-ils vraiment aussi glorieux que cela ? Baudoin se questionne également sur ce qu’aurait donné l’Histoire si elle avait pu être abordée sous un autre regard, celui des amérindiens.

Bonne lecture !

Laure Ricochon

Crédit photo : Laure Ricochon