L’équipe féminine de handball de Bordeaux Montaigne : Une équipe prometteuse !

L’équipe féminine de handball de Bordeaux Montaigne : Une équipe prometteuse !

Alors que l’équipe de France de handball vient de remporter avec courage son sixième titre mondial face à la Norvège (33-26) dans son propre pays, il est temps de rencontrer la capitaine Jeanne Portier de la belle équipe féminine de handball de Bordeaux Montaigne.

Salut Jeanne, merci d’avoir accepté cette interview. Pour commencer, peux-tu me présenter ton équipe, te présenter toi et nous dire quel est ton poste en tant que joueuse ?

Il faut d’abord savoir qu’il y a beaucoup de filles qui viennent à l’entraînement, mais ne participent pas à la compétition. La plupart n’ont pas pris de licence pour faire des matchs pour diverses raisons. Dans notre équipe on est sept : Il y a Sabrina notre goal, Alice et Lisa nos ailières, Marine en demi-centre, Lisa qui joue comme arrière et pour finir notre pivot. Moi, je joue également en tant qu’arrière. On a donc chacune un poste de prédilection.

En tant que capitaine de l’équipe de Bordeaux Montaigne, que penses-tu de ton rôle et comment l’appréhendes-tu ?

Je suis capitaine depuis l’an dernier, et je trouve que cela ne change pas grand chose dans l’équipe. Ce que je fais surtout c’est signer la feuille de match. Je parle bien sûr de tactiques et je motive l’équipe à chaque fois. Nous sommes une équipe, on s’écoute tous et on parle que l’on soit capitaine ou non.

Peux-tu me faire un petit récapitulatif du parcours sportif de votre équipe dans la compétition actuelle ?

Il faut d’abord savoir qu’il existe deux poules, une poule basse et une poule haute. Dans la poule haute, il y a de très bonnes équipes, comme celle de STAPS qui a un bon niveau. En ce qui nous concerne, on a un manque d’effectifs et par conséquent nous sommes en poule basse. Dans la première partie du championnat, on affronte tous les clubs de notre poule avant de nous qualifier pour les phases finales. Pour l’instant on est invaincus et on a pour objectif de gagner la finale. Le fait de gagner en poule basse permet aussi de monter en poule haute.

Pourquoi avoir choisi le handball comme sport universitaire ? Qu’aimes-tu dans ce sport? Qu’est-ce qui t’as donné envie de le pratiquer aujourd’hui ?

Ça fait onze ans que je fais du handball, depuis l’âge de 9 ans, et j’ai commencé ce sport car des copines dans ma classe le pratiquaient. Ce qui m’a donné envie de faire ce sport, c’est le fait qu’il y ait un bon état d’esprit du collectif, différentes stratégies à adopter selon l’adversaire et différents types de jeu. J’aime le sens du contact dans ce sport. On rencontre également de nouvelles personnes. De plus, je trouve que le handball dans le monde professionnel reflète aussi cette vision des choses. il y a de belles valeurs qui me donnent envie de le pratiquer. Quand j’étais petite, j’allais souvent voir les matchs de Chambéry et c’est dans cette ville que j’ai commencé le handball. Je trouve aussi que le prix d’un match est moins cher par rapport à d’autres sports, c’est plus accessible. En plus, les français ont une bonne image de ce sport, il est bien représenté, notamment par la belle équipe de France masculine.

J’ai vu votre dernier match et il s’est soldé par une grande victoire (17-28) . Que penses-tu de ce résultat ?

Ce résultat est plutôt habituel pour nous et pour un match de poule basse. Il y a souvent des décalages entre les résultats. On a des personnes dans notre équipe qui ont déjà joué en club depuis longtemps, ce qui est différent des autres équipes de la poule basse dont les membres ont peu d’expérience. Mais, il y a eu aussi des matchs plus difficiles. Ce qui est sûr par contre c’est qu’il faut se préparer pour tous les matchs et qu’il faut tout donner pour gagner.

Quelles sont les faiblesses et les forces de ton équipe ?

Au niveau de la faiblesse, je dirais qu’on ne se connaît pas assez, c’est une équipe qui est récente. À part, une coéquipière qui joue depuis un bon moment, elles sont arrivées pour la plupart cette année ou l’an dernier, comme moi. Toutefois on sort, on fait des soirées ensemble et on s’entend de mieux en mieux. La plupart des coéquipières ont déjà joué en club et c’est ce qui fait notre force. De plus, on est unies et il n’y as pas de problème.

Où peux t-on voir vos entraînements et vos matchs ?

Pour les entraînements, c’est tous les mercredis soirs à partir de 17h et cela se finit environ vers 19h. On s’entraîne dans le gymnase de l’École bordelaise de Sciences Agro et les dates de matchs sont aléatoires. Les matchs se jouent généralement au Cosec ou à la Nouvelle Salle (à coté du Cosec).

Peux-tu me parler de ton entraîneur et qu’apporte-t-il à l’équipe ?

Marco connaît bien le handball, il est président du club de Cadaujac. Il a donc une grande expérience du handball. Il connaît les règles, le fonctionnement et la gestion d’une équipe. C’est quelqu’un de motivant. On reprend souvent à l’entraînement les bases du handball car il pense que c’est la meilleur chose à faire pour s’améliorer, comme faire des passes, s’organiser, faire des contre-attaques. Il est également très fort en matière de communication avec les arbitres.

Que conseillerais-tu aux personnes qui aimeraient se mettre au handball ?

(Rires) De commencer. C’est un sport qui est difficile et il faut le commencer quand on est jeune car savoir maîtriser les gestes, comprendre le placement de chacun et le rôle de chaque poste prend du temps. Il faut un peu de temps, mais ça vaut le coup. Je trouve que la fac est un bon lieu pour commencer le handball, apprendre la base et les exercices lors des entraînements.

J’ai remarqué que votre équipe n’a pas de remplaçant, souhaites-tu faire une annonce pour inviter les gens à venir jouer dans votre équipe ?

Oui, on a besoin de filles, on est en sous-effectif. Il ne faut pas avoir peur de venir, d’essayer, puis de décider si faire des matchs te plaît. Tu peux être une amatrice, ce n’est pas grave ! On t’apprendra les bases et on t’encadrera. . On ne s’attend pas à avoir des buts dés le début. Si tu n’arrives pas à marquer des buts tu peux commencer à jouer en défense. On fera tout pour bien t’accueillir.

Pour finir, acceptes-tu de tirer des lancers francs avec moi comme goal, juste pour le fun ?

(Rires) Ok… ça marche, mais c’est à tes risques et périls !

 

Pour plus de renseignements sur le handball et sur sa pratique, aller sur http://fr.wikihow.com/jouer-au-handball, et si vous êtes intéressés pour en faire, adressez-vous au pôle sport de l’université.