L’Express met au défi Kedge Bordeaux de lui réaliser un supplément !

L’Express met au défi Kedge Bordeaux de lui réaliser un supplément !

La Kedge Business School bordelaise participe chaque année au « Défi Grandes Ecoles » en relation avec le journal l’Express. Nous sommes allés à la rencontre de Morgane, Clément, Robin, Marie et Angèle pour en savoir plus sur ce projet !

Pouvez-vous nous expliquer qu’est-ce que le Défi Grandes Ecoles?

C: C’est un concours lancé par l‘Express et qui existe depuis 29 ans. Il met en compétition 12 écoles à travers la France. On est chargés de réaliser un supplément de l’Express sur notre ville. A la suite de la publication, qui aura lieu mercredi 22 mars, s’en suivra une semaine de vente.

Une école de Bordeaux a-t-elle déjà été sur le podium ?

A :  Kedge est sur le podium depuis maintenant deux ans.

Vous deviez constituer une équipe pour candidater ?

Mo : En début d’année Kedge a passé une annonce par mail à tous les étudiants. Chacun de nous avons postulé à l’aide d’un CV, d’une lettre de motivation et d’une proposition de papier et nous faisons partie des sélectionnés.

De quels thèmes traitez-vous ?

A : Sur le site internet, on traite de l’actualité bordelaise, on rencontre des artisans locaux, on se rend à des expositions. Sur la version papier, on a traité le sujet de l’impact de l’arrivée de la LGV à Bordeaux.

Ma : Le site internet était un peu notre page blanche car on traite les sujets qui nous tiennent à cœur.

Étiez-vous intéressés par le journalisme avant de vous lancer dans ce projet ?

Ma : Les médias m’intéressaient. C’est un concours renommé, je le connaissais déjà avant. Ce projet est très valorisant puisque nos noms apparaîtront dans le journal.

C : Pas forcément, ce projet touche plusieurs pôles différents, c’est enrichissant de pouvoir les découvrir.

R : J’envisage de devenir journaliste et j’avais envie de découvrir un aspect du métier.

Quels sont vos postes respectifs ?

Ma :  Je suis Community manager, je gère les réseaux sociaux et le site internet.

C : Je suis dans le pôle rédaction avec Angèle et Zahraa. On se chargeait de la rédaction d’articles pour le site internet et la version papier.

Mo : Je suis responsable de la promotion des ventes. Je dois mettre en place des partenariats pour obtenir des lots afin d’organiser par la suite un concours vendeur, et également le recrutement de vendeurs.

R : Je suis coordinateur de l’équipe, je m’occupe de faire des comptes-rendus à l’Express, j’essaie d’apporter de l’aide dans tous les pôles.

A : Il y aussi Naoual à la photographie et Lauriane, Nolwenn et Manon au pôle publicité.

Après la parution de votre supplément, quelles seront vos missions ?

R : Durant la semaine de vente, on devra mobiliser des vendeurs afin d’en vendre le plus possible. On continuera à alimenter le site jusqu’à la remise des prix qui aura lieu le 11 mai à Paris.

Comment comptez-vous convaincre les bordelais d’acheter un exemplaire ?

A : L’année dernière, j’étais vendeuse pour l’équipe précédente. On explique que c’est un projet étudiant, et il y a des stages à gagner à la clé !

Ma : On a essayé de traiter des sujets qui plaisent aux gens et qui permettront à tout le monde de s’identifier, tout en parlant de Bordeaux. On touche à tous les thèmes qui peuvent impacter l’arrivée de la LGV. C’est un papier inédit car personne d’autre n’en a pas parlé de la même manière que nous.

Qu’est-ce que cette expérience vous apporte ?

Mo : C’est un projet engageant dans le sens personnel et professionnel. Ce genre de projet, on s’y lance sans savoir où ça nous mènera. On se sent très impliqués.

A : On véhicule l’image de Kedge mais aussi de l’Express, c’est une grande responsabilité. 

Ma : Plusieurs personnes nous ont fait des retours sur nos articles, c’est très enrichissant comme expérience.

Avez-vous un message à faire passer à nos lecteurs ?

Ma : On a fait ce supplément pour la population et c’est novateur dans le sens où ce n’est pas créé par des journalistes professionnels mais par des étudiants. Il ne sort qu’une fois par an et c’est le fruit de huit mois d’investissement. On demande donc juste un coup de pouce et du soutien !

Retrouvez les sur Facebook : Défi l’Express- Kedge Bordeaux