Split de M. Night Shyamalan

Split de M. Night Shyamalan

Qui sera dans la lumière ?

M. Night Shyamalan, le réalisteur de Sixième Sens (1999), Incassable (2000) et plus récemment Le Dernier Maître de l’Air, revient à ses origines avec Split, inspiré de la vie de Billie Milligan et ses 23 identités.

Au casting, James McAvoy (X-Men : Apocalypse) est Kevin ; Anya Taylor-Joy (Morgane) est Casey Cook et Betty Buckley (Phénomènes) est le docteur Karen Fletcher.

Kevin a révélé 23 identités différentes à sa psychiatre le docteur Fletcher, chacune avec une personnalité et un physique distinct. Il y en aurait cependant une 24ème, plus sombre et plus forte, qui s’apprête à prendre le pas sur toutes les autres. Il est alors poussé à kidnapper trois adolescentes, dont Casey Cook, déterminée à s’en sortir.

Au niveau du scénario, le film tient sur le personnage de Kévin et son trouble dissociatif de l’identité. En effet, bien que résidant à l’intérieur d’un même corps, chaque identité semble poursuivre son propre but. De plus, par un système de flash-backs, on a l’histoire de Casey.

Pour moi le film est un dialogue entre Kevin et ses 23 identités, et la jeune Casey. En effet, quelque part, leurs histoires, leurs passés respectifs se font écho.

Le film est intéressant techniquement. Il est très sombre et son ambiance est pesante. Toutefois, la présence d’Hedwig et de Barry, deux identités de Kevin, apporte un côté un peu comique au film allégeant l’ambiance, fournissant presque une pause au milieu de toute cette noirceur représentative de son état d’esprit. On a un contraste entre son lieu de vie, plus sombre et le cabinet du docteur, plus lumineux. On peut presque voir ces deux lieux comme deux mondes différents qui agissent sur Kevin. Son lieu de vie représente les coins les plus sombres de son esprit et le cabinet, un refuge au milieu du conflit auquel se livrent ses différentes identités.

La bande sonore de West Dylan Thordson participe sans plus à la mise en place de l’ambiance. J’ai trouvé intéressant, le fait que la musique s’adapte à chaque identité de Kevin. De plus, n’étant pas omniprésente, elle accentue certaines scènes, leur donnant un aspect différent, plus sombre ou plus léger.

Le film est porté par un seul personnage, Kevin, et son acteur : James McAvoy. Il a réalisé un vrai tour de force en interprétant toutes ces identités. Il s’agit là d’une démonstration magistrale de ses talents de comédien. En effet, Kevin peut changer d’identité en une fraction de seconde, donc James McAvoy se devait d’être capable de changer d’expression, de posture, de façon de parler et de costume en un temps record. Pari tenu.

Il faut aussi mentionner Anya Taylor-Joy, vue il n’y a pas si longtemps dans Morgane où elle était excellente. Elle interprète brillamment Casey Cook, une jeune fille intelligente, perspicace, mais réservée et ignorée des autres filles de son âge. Anya est clairement une jeune actrice prometteuse dont il faudra suivre le parcours de près.

En bref, Split est, pour moi, un délice du point de vue scientifique et psychologique. En effet, en plus de nous livrer un thriller palpitant, Shyamalan fournit aussi des informations pertinentes sur le trouble dissociatif de l’identité.