Survivre aux trajets en train

Léa Crocetti

Plus rapide que la voiture ou le bus, plus écologique que les autres modes de transports en commun, le train a beaucoup d’avantages. Cependant, les trajets en trains sont souvent signe de galère pour moi : entre les suppressions, les retards et la longueur de certains voyages j’ai parfois du mal à m’en sortir. Si vous êtes comme moi, les quelques astuces qui suivent devraient vous aider à survivre aux trajets en train.

1. N’oubliez pas votre chargeur…ni de quoi vous occuper.

On pense souvent qu’un trajet de deux heures ce n’est pas bien long, qu’en ayant notre téléphone pour seule distraction ça passera vite. Mais en fait non, pour peu que nos amis soient tous occupés, après avoir fait le tour des sms, des réseaux sociaux et joué à Candy Crush vingt minutes on finit vite par s’ennuyer. Alors oui vous me direz, il y a YouTube, mais encore faut-il avoir une bonne connexion internet ce qui n’est pas donné partout en France. Alors pensez à prendre un livre, quelques feuilles pour écrire ou dessiner, un peu de musique ou pourquoi pas vos devoirs. Quand on a trois heures à tuer en rentrant chez papa et maman, se débarrasser des exercices de linguistique dans le train c’est un bon moyen de passer le reste des vacances l’esprit tranquille. Surtout, n’oubliez pas votre chargeur (la plupart des trains sont munis de prises ou de port USB maintenant), cela vous permettra de ne pas tomber en rade de batterie au milieu de votre niveau de Candy Crush.

2. Pensez au repas

Rien de pire que de commencer un trajet à 18h30, de ne pas avoir pris à manger et de se rendre compte qu’on ne sera pas chez nous avant 22h30. Alors oui, bien sûr vous pouvez rater un repas en théorie ça ne vous tuera pas. Mais quatre heures de train sans rien dans le ventre c’est une torture. Puis pensez à votre pauvre voisin qui va devoir supporter vos gargouillis tout le long du trajet. Vous pouvez évidemment acheter de la nourriture dans le train, mais c’est quand même meilleur et plus économique de se cuisiner un bon petit plat avant de partir. Ne faites pas comme moi et préparez vous uniquement des repas qui peuvent se manger froid car vous n’aurez rien pour réchauffer à bord du train. Ce conseil peut paraître idiot, mais j’ai déjà vécu ce genre de situation alors je préviens au cas où vous seriez aussi tête en l’air que moi. Si vous partez très tôt dans la matinée pensez à prendre un petit encas (un fruit, des gâteaux, ce que vous voulez) parce que souvent votre ventre sera barbouillé au réveil et ne commencera à réclamer que deux ou trois heures plus tard.

3. Faites attention à vos jambes

Quand on est jeune on ne pense jamais à ses jambes, mais ayant les conditions physiques d’une personne dans la cinquantaine je peux vous assurer que trois heures assise dans le train ça n’est clairement pas agréable (et ne parlons pas des six heures du Paris-Toulouse qui deviennent très vite une torture). N’hésitez pas à faire un petit tour dans la rame pour vous dégourdir les jambes et pensez à vous étirer. Oui, vous aurez peut-être l’air d’un con mais ça vous évitera les douleurs musculaires et les problèmes de circulation du sang. Si votre trajet est vraiment très long et que vous n’avez pas la place de vous étirer ou de circuler, pensez aux bas de contention. Non, ce n’est pas réservé uniquement aux personnes âgées ! Ca rendra le voyage plus agréable et ça vous évitera (dans les cas les plus graves) la thrombose veineuse.

4. Et en cas de grève ou de retard ?

Ce n’est jamais amusant de voir que son train a du retard ou, pire, qu’il est carrément supprimé. Si cela arrive ne commencez pas à insulter les agents SNCF de tous les noms cela ne fera qu’empirer la situation. Ne paniquez pas, il y a toujours une solution à votre problème ! Sachez qu’à partir d’une demi-heure de retard à l’arrivée (1h pour les ouigo) vous pouvez être en partie remboursé par la sncf. Si votre train est tout bonnement annulé pour cause de grève, la SNCF vous proposera un remboursement. Si vous l’acceptez vous vous retrouverez certainement à payer un autre trajet dix fois plus cher. Sachez donc que vous pouvez demander à échanger votre billet. Ce n’est pas forcément une situation qui les arrange car ils y perdent mais c’est un droit et vous ne devez pas hésiter à le faire. Et bonne nouvelle, sauf si vous prenez un Ouigo, l’échange est sans frais supplémentaire. Par contre faites le rapidement si vous ne voulez pas risquer de voir tous les trains de la journée complets. Surtout, n’hésitez pas à vous rendre en gare car l’appli ouisncf ne fait pas apparaitre tous les trains possibles en cas d’échanges. Quoi qu’il en soit je vous invite à prendre connaissance de vos droits avant de voyager (et ce même pour le bus ou l’avion), vous pourrez ainsi mieux vous débrouiller lors de situations problématiques.