Tout.e seul.e au bout du monde… C’est possible !

Tout.e seul.e au bout du monde… C’est possible !

– Voyager grâce à l’association Zellidja –

Tu as entre 16 et 20 ans ? Alors à tes crayons, ton stylo, ton ordi ou ton téléphone ! Il est temps de réaliser tes rêves de voyage et de partir au bout du monde grâce à une bourse Zellidja. Enfin, d’abord il te faut faire un dossier, un budget, trouver des contacts, passer un oral, attendre nerveusement une réponse de l’association, réserver tes billets… Et là, tu pourras partir dès le lendemain matin ! Alors, motivé.e ?

Zellidja l’association

À ces origines, Zellidja n’était que le nom d’un village du Maroc quand Jean Walter, architecte français y a découvert des mines de pétrole. Etudiant, il a voyagé en solitaire et a parcouru 6000 km à vélo jusqu’à Istanbul. Cette expérience le marque profondément et l’aide tout le long de son parcours professionnel. C’est pour cette raison qu’il décide en 1939 de créer les premières bourses « Zellidja » avec la fortune qu’il a gagné en découvrant ces mines. Il veut donner aux jeunes français l’opportunité de voyager en France comme à l’étranger, et d’acquérir l’autonomie qui favorisera ensuite leur réussite professionnelle grâce à cette expérience.

Aujourd’hui, l’association existe toujours grâce à ses bénévoles et ses mécènes, tels que l’Éducation Nationale, la BnF, la Mairie de Paris, la Région Nouvelle Aquitaine, etc. Sa mission n’a pas changé : aider les jeunes à développer des qualités essentielles pour eux et pour la société actuelle. Elle s’assure de l’égalité des chances avec des bourses destinées à tous ceux qui voudraient tenter leur chance peu importe leur environnement social. En 2019, environ 150 bourses ont été allouées sur 200 demandes. Il y a actuellement plus de voyageuses que de voyageurs et de nombreux projets féministes à travers le monde et en France voient le jour.

Ton projet de voyage

Tu es prêt.e à partir dès cet été ? Alors assure-toi d’avoir fait tes 16 ans ou de ne pas faire tes 20 ans avant Avril 2020 ! En plus, tu n’as pas besoin de la nationalité française pour avoir droit à la bourse, mais attention : tu vas devoir écrire ton projet en français et, s’il est intéressant, passer un oral. Pour cela, tu devras te rendre sur le site internet de Zellidja (ci-joint) avant le 31 Janvier 2020 et y déposer un dossier de 8 à 10 pages exposant ton projet de voyage. Rappelle-toi que tu dois partir seul.e pendant minimum un mois ! Ton dossier devra contenir ta destination et le sujet d’étude de ton choix, il te servira de guide une fois sur place. Tu expliqueras ce qui t’a poussé à faire un dossier, à choisir ce pays, à t’orienter vers ce sujet… Surtout, penses que ton projet doit rester réalisable : la bourse est de 900€ et tu ne peux pas ajouter par toi même plus du double de cette somme. Si ton projet est validé par l’association une fois ton oral passé (mi-Mars), tu recevras la bourse vers mi-Avril et tu auras jusque fin-Octobre pour faire ton voyage. 

Mais ce n’est pas fini ! À ton retour, tu auras jusqu’au 1er Décembre pour terminer et envoyer à Zellidja un rapport sur le sujet d’étude que tu avais choisi, un journal de bord fait sur place et un carnet de comptes avec les justificatifs de tes dépenses. Tu devras également réaliser trois actions de promotion des bourses pour permettre aux nouveaux jeunes de devenir les prochains voyageurs Zellidja. Alors ça te tente ?

Tu hésites encore ?

S a c h e q u e v o i l à l a parfaite occasion de réaliser le voyage initiatique dont parlent tous les auteurs d’aventure. Si c’est d’être seul.e qui te fait peur, c’est normal. Partir un mois, seul.e, loin de tes repères : c’est effrayant. Mais est-ce que tes héros d’enfance ont reculé face à l’inconnu ? L’enfant qui est en toi, il en rêve encore de ce voyage, alors n’hésite pas. Être seul.e te permettra de rencontrer de nouvelles personnes, de vraiment t’intégrer dans le pays, en laissant de côté tes repères culturels et linguistiques tu seras plus ouvert.e. Tu vas découvrir ta solitude, ton autonomie et ta responsabilité. Le défi c’est simplement de te dire « Je peux le faire. » et de revenir, un mois plus tard, avec une plus grande confiance en toi mais surtout la fierté personnelle de l’avoir vraiment fait, de t’être prouvé.e que tu en étais capable.

NOBLE Emma 

 

Fermer le menu