Vers une reprise des activités sportives en février ?

Alors que la communauté étudiante semble être la grande perdante des récentes annonces du gouvernement face à la crise sanitaire de la Covid-19, les mesures annoncées en ce qui concerne le monde du sport laisse penser que le sort réservé au sport universitaire sera du même acabit.  

 

Le 28 octobre, suite à l’allocution d’Emmanuel Macron annonçant un nouveau confinement qui serait cette fois-ci « plus souple qu’en Mars », le monde sportif amateur comme universitaire cessa brutalement sa remise en route effectué en septembre dernier. Un arrêt assez violent quand l’on sait toutes les mesures prises pour limiter au maximum la propagation du virus et l’enthousiasme qu’un tel retour avait permis. Si l’arrêt de toutes pratiques physiques avaient aussi provoqué un choc lors du premier confinement, il s’en était du moins déroulé par étapes. Ce coup-ci, c’est d’un coup que tout s’arrêta. Si la situation globale du pays laissé présager un tel évènement, la situation girondine pouvait permettre un certain optimisme quant au bon déroulement des compétitions universitaire au sein du campus bordelais. Les divers championnats universitaires reprenaient peu à peu leurs marques, les échéances étaient fixées, il ne manquait plus qu’une chose : le départ des compétitions au retour des vacances de la Toussaint.

De ce point, deux principales questions se posent. Aura-t-on un retour aux activités sportives à la réouverture des universités prévue début février ? Sur ce point les instances des fédérations du sport universitaire sont plutôt optimistes dans le sens où les équipes amatrices sont autorisés à reprendre les championnats aux alentours des mois de janvier et février. Peut-on envisager une reprise des championnats universitaires ? Cette reprise semble encore lointaine et est justifiés par les récentes annulations ou report des divers championnats de France annoncées par la FFSU. En effet pour l’athlétisme indoor organisés à Miramas les 27 et 28 janvier, c’est une annulation qui a été décidé. Un report a été acté pour le Cross-Country, le Kick-Boxing et les Échecs dans le courant de fin mars début avril. Ces reports peuvent laisser entendre qu’une reprise de la compétition est prévu dans un second temps. 

Les universités ont su tout de même réagir très rapidement pour permettre la continuité dans ce contexte si particulier qui deviendrait presque familier sur la durée. Les cours notés pouvant valoriser les dossiers à la fin du semestre sont maintenus sous d’autres formes. Sport en visioconférences, programmes préparés, compétitions de jeux vidéo en ligne et autres challenges font figure de remplacement le temps que tout puisse se remettre en route. Une manière également pour les étudiants de garder le contact quand on connait l’impact négatif que peut engendrer cette situation amenant des cas d’isolement involontaires.  

 

Comme les instances universitaires donc, le monde du sport universitaire souffre de toute part mais s’active en coulisse pour pouvoir proposer les meilleures alternatives possibles avant un possible retour espéré en février qui ferait assurément le bonheur de tous. Jusque-là, les maîtres mots restent les mêmes : Patience, maintenez-vous en forme et restez chez vous.  

 

Baptiste Fauthoux